Flash Infos :

  • 20ème AG de l’Acame à Abidjan: Le gouvernement encourage l’inst
  • Appel à communications pour les sessions publiques de la 20e AG de l
  • Coopération inter-centrales : L’ONPPC et la CAMEG mutualisent leur
  • FPI 2019: L’ACAME en séance de travail à Marrakech
  • L’ACAME participe au deuxième forum sur la Santé en Afrique
  • La première session du cours international sur les dispositifs médi
  • Madia d’or» : Dr Annette Seck Ndiaye (PNA), Deuxiéme meilleur man
  • Mission d’audit institutionnel et organisationnel de l’ONPPC–Ni
  • Renforcement des capacités sur les dispositifs médicaux : L’ACAME
  • Santé : «Avec la gratuité des anticancéreux, un nouveau pas est f
  • “Le FPI, un rendez-vous pharmaceutique à ne pas rater !” Intervie
  • (Assurance de la qualité) Produits pauvres dans des boîtes brillante
  • 11 centrales d’achat membres de l’ACAME renforcent leur système d
  • 11ème édition des APALP : Impact Malaria maintient la dynamique dans
  • 1er cours sur les Dispositifs médicaux à Ouagadougou au CHU Blaise C
  • 1ère Session de formation : Assurance Qualité (PRSAQ)
  • 1ère session du cours international sur les Dispositifs Médicaux : C
  • 20ème Assemblée Générale de l’ACAME- Les suggestions de la Minis
  • 23,3 tonnes de produits toxiques et drogues prohibés saisis et détru
  • 2ème Session de formation des Responsables Assurance Qualité et Resp
  • 2ème session de formation en Assurance Qualité (Dakar du 02 au 13 ma
  • 3e session de formation en Assurance qualité pour 10 centrales d’ac
  • 8ème COPIL-PRSAQ Déc 2016
  • ACAME : le Centre de formation et d’expertise bientôt opérationnel
  • ACAME: Atelier de validation technique du plan stratégique 2017-2021
  • ACAME: Recrutement de consultants pour l’évaluation intermédiaire
  • ACAME: Renforcement des performances de 14 centrales d’achats membre
  • Accès aux médicaments, vaccins et produits de santé : une approche
  • AG de l’ACAME : La Secrétaire permanente échange avec le Ministre
  • Alerte Produit Médical N° 3/2017 Avastin (bévacizumab) et Sutent (m
  • Alerte Produit Médical N° 4/2016 Quinine Sulfate falsifiée circulan
  • Alerte Produit Médical N°2/2017
  • Alerte Produit Médical N°6/2019 (Version française) : Hydrochloroth
  • Alerte: Pénicilline V falsifiée circulant au Cameroun
  • Algérie
  • Appel à candidature pour recrutement d’un consultant pour la mise e
  • Appel à communication de la 21ème Assemblée générale de l’ACAME
  • Appel à communication du 19ème Forum pharmaceutique international (F
  • APPEL A COMMUNICATIONS: XIXeme Assemblée Générale de l’ACAME
  • Assemblée générale TUNIS
  • Assemblée Mondial de la Santé 2014
  • Atelier d’adoption des indicateurs de performance des Centrales d’
  • Atelier d’élaboration de plan stratégique 2017-2021
  • Atelier de coordination technique du projet PERF-APPRO
  • Atelier de coordination technique du projet PERF-APPRO tenu les 25 et
  • Atelier de lancement d’une procédure d’achat groupé d’une list
  • Atelier de préparation de la documentation qualité relative au proce
  • Atelier de validation initiale des documents relatifs à la procédure
  • ATELIER SUR LE RENFORCEMENT STRATÉGIQUE DES CHAINES D’APPROVISIONNE
  • Audience de l’ACAME à la Présidence du Faso
  • Audiences dans le cadre de la demande d’Accord de siège de l’ACAM
  • Audit Qualité de 10 Centrales membres de l’ACAME
  • Avis d’appel d’offres de préqualification de la SALAMA – Madaga
  • Avis d’attribution provisoire – Appel d’offres N”01/2018/CAMEC
  • BENIN
  • Bientôt la XXe Assemblée générale de l’ACAME à Abidjan
  • Bourses de formations sur la chaine d’approvisionnement disponibles
  • BURKINA FASO
  • BURUNDI
  • Calcul des coûts des prestations logistiques
  • CAME BENIN: JOURNEE PORTES OUVERTES – 2 juin 2017
  • CAMEG BURKINA: Un Protocole d’accord transactionnel met fin à la cr
  • CAMEROUN
  • CAMME 2 CAMME-DJIBOUTI: Dossier d’Appel d’Offres International ouv
  • Centrales membres
  • Cérémonie d’inauguration du nouveau siège de la SALAMA- Madagasca
  • Cérémonie d’ouverture officielle du 20ème Forum pharmaceutique in
  • Cérémonie de clôture de la 20ème édition du Forum pharmaceutique
  • Communication 3: "Réforme de la PSP-CI en ASBL"
  • Communication 9: Développement d’un l’outil de calcul des coûts
  • Communication Jour 1: Rôle d’une centrale nationale d’achats dans
  • Communication Jour 2: Quel statut pour des Centrales nationales d’ac
  • COMORES
  • CONFERENCE DES MINISTRES DE LA SANTE DES PAYS MEMBRES DE LA CEMAC
  • CONGO
  • CONGO : Création de la CAMEPS en remplacement de la COMEG
  • Conseils sur le port du masque dans le cadre de la COVID-19 (publié l
  • Constitution d’un nouveau vivier d’Experts Techniques en Assurance
  • Construction des nouveaux dépôts de la PCG, une des priorités du Mi
  • Coronavirus : Les ministères de la Santé et de la Recherche scientif
  • Coronavirus: l'Afrique face à la pandémie le mardi 2 juin
  • CÔTE D'IVOIRE
  • Cote d’Ivoire / Secteur de la pharmacie: Abidjan accueille les trava
  • Côte d’Ivoire: 40 tonnes de faux médicaments saisis à Abidjan
  • Cours international certifiant sur les dispositifs médicaux : La seco
  • Cours international sur les Dispositifs Médicaux : Connaissances prat
  • COVID-19 : L’OMS s’enthousiasme pour la dexaméthasone
  • COVID-19 : La Pharmacie nationale d’Approvisionnement de plein pied
  • COVID-19: Interview du Pr Ange Désiré YAPI, Président de l'ACAME
  • COVID-19: L’Organisation Patronale des Comores (OPACO) équipe l’O
  • COVID-19: La Pharmacie Centrale de Guinée se lance dans la production
  • COVID-19: Observation des mesures barrières à la CAMEG-Togo
  • COVID-19: Remise des masques de protection à la Pharmacie Centrale de
  • Déclaration inter-agence sur la promotion de la production locale de
  • Deuxième session de formation des Responsables Assurance Qualité et
  • Dispositifs médicaux : C’en est fini de l’apprentissage sur le ta
  • DJIBOUTI
  • Dr Anne Maryse K’Haboré : Nouvelle Secrétaire permanente de l’AC
  • Dr Annette SECK, Directrice de la PNA-Sénégal nominée pour le prix
  • Dr Moussa Konaté à la 20ème assemblée générale de l’ACAME
  • Dr YABRE Zakariya évalue les coûts logistiques liés à la gestion p
  • Elsie BALIMA / Chargée de Communication ACAME
  • Evaluation et renouvellement de la relation stratégique entre l’ACA
  • Faire face au stress durant la flambée de maladie à coronavirus COVI
  • Falsification de céfixime : produits circulant en République Démocr
  • Faux médicaments : Le Burkina Faso signe la convention Médicrime
  • Fin de stage de Dr Adama TINTO, Pharmacien stagiaire à l’ACAME
  • Finalisation de l’étude de modélisation des couts des prestations
  • Formation des responsables Assurance qualité et responsables des fonc
  • Forum pharmaceutique international - Abidjan 2021
  • Forum Pharmaceutique international – Alger – 2017
  • FPI 2019 à Marrakech : Recommandations des différentes sessions
  • FPI 2019: Premier jour de séance de travail des Directeurs généraux
  • French Warehouse Operations Management Course Open for Registration 4
  • GABON
  • GUINEE
  • Guinée Bissau
  • image2 - Atelier de coordination technique du projet PERF-APPRO
  • Incendie à la PCG : le ministre Abdourahmane Diallo rassuré par les
  • Jean Chrysostome KADEBA, Secrétaire Permanent, ACAME, CAMEG Burkina F
  • L ’ACAME au lancement du Projet « RESOLOG » de BIOFORCE
  • L’ACAME à la FESPAO 2018
  • L’ACAME à la journée portes ouvertes des 25 ans de la CAMEG
  • L’ACAME au lancement du 19e Forum pharmaceutique international (FPI)
  • L’ACAME en ordre de bataille pour des Centrales d’achats performan
  • L’ACAME en plaidoyer auprès des bénéficiaires du projet PERFAPPRO
  • L’ACAME et Expertise France en audience avec le premier ministre du
  • L’ACAME évalue son outil de calcul des coûts logistiques
  • L’ACAME participe à la 71e Assemblée mondiale de la Santé (AMS)
  • L’ACAME présente à la cérémonie de clôture de la deuxième sess
  • L’ACAME présente au Forum pharmaceutique international 2018 (FPI)
  • L’ACAME soutient la CAMEG dans sa collecte de sang
  • L’au revoir de L’ACAME à Dr CROZIER
  • l’OCC et la FEDECAME s’accordent pour combattre l’importation de
  • L’OFFICE PHARMACEUTIQUE NATIONAL A ÉTÉ DÉTRUIT DANS LA NUIT DU 26
  • La 21ème Assemblée générale de l’ACAME en Algérie
  • LA CAMEG-Togo à l'heure du COVID-19
  • La CENAME (une des centrales d’achats membres de l’ACAME) reçoit
  • La nouvelle PSP Côte d’ivoire échange avec les établissements san
  • La nouvelle PSP Côte d’ivoire récompense les établissements sanit
  • La participation active de l’ACAME au 20ème Forum pharmaceutique in
  • La PCH élue membre de l’ACAME
  • La signature de la convention de délégation de financement du centre
  • La visite des nouveaux locaux de l’ACAME: Une aile du nouveau bâtim
  • La XIXème Assemblée Générale de l’ACAME se tiendra du 01-03 mars
  • La XXe Assemblée générale de l’ACAME en cours à Abidjan
  • Lancement de la 19ème Assemblée Générale de l’ACAME
  • Le Fonds Mondial renouvelle sa confiance à la CAMEG.
  • LE PROJET PERF-APPRO AMELIORE LE NIVEAU DE PERFORMANCE DES CENTRALES M
  • Les Directeurs généraux des centrales d’achats membres de l’ACAM
  • Les participants de l’atelier sur les indicateurs de performance des
  • Les Responsables Assurance Qualité et Responsables des fonctions Stoc
  • Les services de la Pharmacie Centrale de Guinée de nouveau fonctionne
  • LOGIVAC: Les inscriptions pour la formation en Logistique de Vaccinati
  • Lutte contre la COVID-19 : La CAMEG au cœur de la riposte aux côtés
  • MADAGASCAR
  • MALI
  • Mali : Pyramide sanitaire : La PPM a assuré la disponibilité des mé
  • MAURITANIE
  • Médicaments : « Le sujet des achats groupés est hautement stratégi
  • Médicaments essentiels: l’Acame renforce les performances de ses me
  • MEXCI 2017 à Abidjan : L’ACAME était au rendez-vous
  • Mission d’études PNA-Sénégal au Burkina Faso
  • Mission d’Expertise France au siège de l’ACAME au Burkina Faso
  • Mission en CENTRAFRIQUE
  • Moez Lidinallah Mokadem nommé Pdg de la Pharmacie centrale de Tunisie
  • NIGER
  • NPSP-CI : Un incendie s’est déclaré dans la nuit de mardi
  • OMS Genève : Séminaire sur les politiques pharmaceutiques
  • Ouverture prochaine du premier centre de documentation pharmaceutique
  • Partage d’expérience entre la PNA du Sénégal et la CAMEG du Burki
  • Participation de l’ACAME aux 25 ans de la CAMEG du Burkina Faso
  • PASSATION DE SERVICE À LA CAMEG : DR CHARLEMAGNE GNOULA PREND SES QUA
  • Photos de l’atelier sur les indicateurs de performance des centrales
  • Photos de l’audience de l’ACAME à la Présidence du Faso
  • Photos de l’audience de l’ACAME avec madame le Ministre délégué
  • Photos de la mission préparatoire de la 21ème AG de l’ACAME à Alg
  • Photos de la participation de l’ACAME à l’AMS 2018
  • Photos: Atelier de préparation de la documentation qualité relative
  • Plaquette de la 22ème Assemblée générale de l’ACAME
  • PNA INFO
  • PNA-Sénégal: YEKSI NAA remporte le grand prix du van en afrique du s
  • Point de Presse du comité d’organisation de la 19ème AG de l’ACA
  • Pose de la 1ère pierre de l’agence régionale Nouvelle PSP Côte d
  • Pr YAPI, Président de l’ACAME, fait Officier de l’Ordre du Mérit
  • Première session de formation des responsables Assurance qualité (RA
  • Présentation du CFEA au Ministre de l’Enseignement Supérieur, de l
  • Présidence de l’ACAME, Dr Moussa Konaté passe le témoin au Direct
  • Processus de mise en place d’une procédure d’achat groupé dans l
  • Projet de Renforcement des Systèmes d’Assurance Qualité de 10 Cent
  • Projet PERF-APPRO : L’ACAME en séance de travail à Abidjan
  • PRSAO
  • Quelques images de l’Assemblée générale extraordinaire de l’ACA
  • RAPPORT D’ACTIVICTES 2015
  • Rapport de l’Atelier sur l’accès aux médicaments prioritaires po
  • RAPPORT DE LA REUNION CONSTITUTIVE DU COMITE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE
  • Réalisation de la mission d’audit qualité de la CAMEBU-Burundi
  • Réalisation des missions d’audit qualité de OCOPHARMA-Comores et d
  • Réalisation des missions d’audit qualité de six (06) centrales d
  • Recommandations générales du Forum pharmaceutique international FPI
  • REMISE DE 4 CAMIONS PAR LE FONDS MONDIAL A LA CAME-BENIN
  • REMISE DE 4 CHAMBRES FROIDES PAR L’UNICEF A LA CAME
  • Renforcement de la chaîne d’approvisionnement en Cote d’Ivoire
  • Renforcement des capacités de dépistage du COVID-19 : Le directeur g
  • RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DU PERSONNEL DE LA PHARMACIE CENTRALE DE G
  • Renforcement des systèmes d’assurance qualité
  • Renforcement du système d’Assurance Qualité des centrales d’acha
  • Renforcement du système d’assurance qualité des centrales d’acha
  • Renforcement du Système D’Assurance Qualité des Centrales D’Acha
  • Report de la 21ème Assemblée générale de l’ACAME
  • REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
  • REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
  • Réunion de partage sur les projets financés par initiative 5% au Bur
  • Réunion de présentation du plan stratégique 2017-2021 de l’ACAME
  • Réunion de présentation et d’appropriation du Plan Stratégique de
  • Réunion préparatoire du cours international sur les dispositifs méd
  • Revue de presse
  • salama Mission d’une délégation de l’ACAME à Madagascar pour pa
  • SALAMA: Vers son futur local – Pose de la première pierre
  • Santé au Burkina: 21 pharmaciens appelés à «oser risquer» pour le
  • Santé en Afrique : Vers une garantie de la qualité des médicaments
  • Santé en Afrique : Vers une garantie de la qualité des médicaments
  • Santé publique : la Cameps envisage de couvrir 80% des besoins nation
  • Séance de travail de Pr Ange Désiré Yapi, Président de l’ACAME a
  • Secrétariat permanent de l’ACAME : Fin de mission pour Dr Charlemag
  • Séminaire de formation du 28 janvier au 08 février 2008 à Ouidah BE
  • Séminaire OMS sur les Politiques Pharmaceutiques pour francophones
  • SENEGAL
  • Signature de l’accord de siège entre l’ACAME et les autorités du
  • Signature de la « Déclaration de Genève sur l’accès aux médicam
  • Signature officielle de l’accord de siège entre le gouvernement du
  • STAND ACAME 20ème FPI FPI 2019: L’ACAME au rendez-vous
  • TCHAD
  • Termes de références: Recrutement de Consultant Pharmacien National
  • TOGO
  • TUNISIE
  • Une délégation de la nouvelle pharmacie de santé publique de Côte
  • Une équipe du Secrétariat permanent à Alger pour l’organisation d
  • Une nouvelle usine de produits pharmaceutiques inaugurée en Côte d
  • Une vue du stand de l’ACAME lors du 20ème Forum pharmaceutique inte
  • Vidéo PNA Sénégal Fagaru ci Mbas mi
  • Visite de la nouvelle pharmacie de santé publique par l’Ambassadric
  • Visite du Conseil d’Administration de la CAMEG à la Nouvelle PSP de
  • Visite du Président de l’ACAME au siège de l’Association
  • Visite du Président de l’ACAME, Pr Ange Désiré YAPI, au siège de
  • VOEUX 2017
  • WHO Africa Health Forum 2019 : plaidoyer pour plus de PPP dans la sant
  • XXe AG de l’ACAME à Abidjan
  • XXe Assemblée générale de l’ACAME: toute l’équipe du Secrétar
  • XXème Assemblée Générale de l’ ACAME
  • YEKSI NAA remporte le grand prix du van en Afrique du Sud
LANGUE | fr-FR

Le pari gagnant de Anne-Maryse K’HABORE – Directrice Générale de la CAMEG-Burkina Faso/Secrétaire Permanente de l’ACAME

AFRICABUSINESSMAG.COM
Pharmacienne et titulaire d’un Master en Management des industries de santé, ancienne directrice des opérations commerciales de Novartis en Afrique subsaharienne (17 pays), Docteur Anne-Maryse K’HABORE dirige depuis 2018, la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux (CAMEG) du Burkina Faso. Nous l’avons interrogée sur les missions de la centrale d’achat, de ce que celles-ci impliquent comme effort de transformation pour un organisme de tout premier plan dans le domaine de la santé. L’interview a également porté sur les garanties de qualité des produits et de transparence des procédures au sein de la CAMEG Burkina. Un entretien sans langue de bois ni fuite du concret au style franc et direct.

Tout d’abord, qu’est-ce que la CAMEG – Burkina et quelles sont ses missions et ses moyens d’action ?
La CAMEG du Burkina Faso est la centrale d’achat qui assure l’approvisionnement du système sanitaire national en intrants de santé. Elle approvisionne aussi bien le système sanitaire public que celui du privé, et ça, c’est une de ses particularités. La CAMEG Burkina a vu le jour en 1992 par décret présidentiel, suite à « L’initiative de Bamako », avec pour objectif principal de garantir la disponibilité et d’améliorer l’accessibilité aux médicaments essentiels génériques. Il s’agit de faire en sorte que l’ensemble de la population puisse bénéficier de médicaments de qualité et à moindre coût, sur toute l’étendue du territoire national. C’est cet objectif qui explique le maillage du territoire national avec les 11 agences commerciales de la CAMEG afin de se rapprocher le plus près des patients. Ce modèle de décentralisation repose sur une logistique propre avec des entrepôts et des moyens de transports aux normes, garantissant la qualité des produits médicaux depuis les magasins centraux jusqu’aux dépôts régionaux, que nous appelons agences commerciales. C’est donc la performance de notre organisation qui nous permet de revendre notre expertise auprès des centrales sœurs des pays frères du Burkina Faso. Cette expertise, dont vous parlez, serait-elle de nature à permettre à la CAMEG d’étendre ses activités au-delà du Burkina Faso ou est-ce surtout pour un partage de savoir-faire ?

Très sincèrement les deux car nous avons des expériences réussies. Notre leadership nous a permis déjà d’abriter le secrétariat permanent de l’Association Africaine des Centrales d’achats de Médicaments Essentiels (ACAME) depuis sa création en 1996. Il convient de rappeler que la survenue de plusieurs épisodes épidémiques en Afrique subsaharienne dans un contexte de dévaluation du franc CFA (qui avait porté un coup dur aux pays de la zone franc) ont conduit à la création de l’ACAME, avec pour objectif principal la mutualisation des achats de médicaments afin de minimiser les coûts des commandes en fonction des volumes. Ainsi, grâce à notre expertise au sein du réseau de l’ACAME, en particulier le projet MTN (Maladies Tropicales Négligées) portant sur la chimioprophylaxie du paludisme, nous avons pu assurer l’approvisionnement du Niger et du Mali en intrants de santé, quand le besoin s’est exprimé. Cette expérience d’achats groupés, nos expériences réussies de décentralisation, l’importance de nos ressources humaines et matérielles, mais surtout la qualité des médicaments dont nous assurons l’approvisionnement à moindre coût, suscitent de la part des centrales soeurs de l’ACAME des voyages d’étude et l’accueil de plusieurs stagiaires. Tous ces résultats s’inscrivent dans notre vision stratégique et seront renforcés par la mise en œuvre de notre plan stratégique qui, à l’horizon 2025, devrait permettre à la CAMEG d’être reconnue, d’une part, comme une centrale performante à l’échelle nationale et, d’autre part, pour son expertise à l’échelle régionale.

Vous avez parlé des stratégies de la CAMEG du Burkina Faso, comment comptez-vous les mettre en œuvre pour atteindre les objectifs, je suppose qu’il y a d’importants défis logistiques à relever ?
Absolument. Une des particularités de la CAMEG, c’est notre politique de distribution qui est vraiment spécifique dans toute la sous-région. Comme je le disais précédemment dans la présentation de la CAMEG, nous avons un modèle de décentralisation pour rapprocher les médicaments des patients. Depuis nos entrepôts centraux à Ouagadougou, nous assurons la disponibilité des produits à l’intérieur du pays à partir de nos agences régionales. Je profite, d’ailleurs de cette occasion, pour saluer les efforts accomplis par mes prédécesseurs dans le développement de cette politique de décentralisation qui aujourd’hui porte ses fruits et représente pour la CAMEG une force et un modèle que beaucoup de pays prennent en exemple. Cette décentralisation repose également sur une logistique très performante. Chaque agence commerciale dispose d’un entrepôt d’environ 10 000 m3, ce qui représente une capacité de stockage totale de 150.000 m3. C’est l’une des plus grandes de la sous-région. Cet avantage nous permet de garantir une disponibilité de stock, à minima trois mois et au maximum 10 mois de produits. Cette capacité de stockage est facilitée par notre flotte d’une cinquantaine de véhicules de grandes capacités (40 tonnes et 20 tonnes), mais également de véhicules de moyennes capacités pour les livraisons urbaines.

Quelles garanties dispose la CAMEG pour rassurer sur la qualité des médicaments qu’elle distribue ?
La question de la qualité est au centre de nos activités. C’est par la qualité qu’on se différencie et c’est par la qualité qu’on acquiert la confiance des populations, des partenaires, des pouvoirs publics. C’est donc une condition sine qua non pour l’existence de la CAMEG. Pour ce faire, nous avons mis en place un certain nombre de dispositifs qui reposent sur les référentiels internationaux qui font référence en la matière, tel que le “model quality assurance system” (MQAS) de l’OMS. Le premier concerne notre politique d’achat. Tous nos fournisseurs sont soumis à une procédure de préqualification, faite sur des critères de qualité, avant d’être autorisés à participer à nos appels d’offres. Le deuxième dispositif concerne nos partenaires fournisseurs. Régulièrement, ceux-ci font l’objet d’inspections pour nous assurer que ce qui a été mentionné sur leurs documents est conforme à la réalité de leurs activités. Le troisième dispositif concerne le contrôle qualité des achats.

Les produits reçus sont systématiquement mis en quarantaine dans un magasin. Un prélèvement de contrôle qualité est effectué par le laboratoire national de santé publique pour nous assurer de la qualité des produits de chaque fournisseur. C’est à la suite de l’autorisation du laboratoire national que les produits sont acheminés dans nos entrepôts. Là également, je voudrais insister sur les conditions de stockage (nos magasins), et de distribution (nos véhicules) qui respectent tous, les normes en la matière pour chaque type de produit. Des capteurs de température et d’humidité nous permettent de nous assurer de la régularité de la chaîne du froid, indispensable pour une bonne conservation des produits de santé.
Enfin, notre certification ISO 9001: 2015, que nous venons juste de recevoir en fin Juillet 2021, est un label de qualité qui garantit le fait que nous travaillions selon les normes et standards internationaux. En effet, nous sommes une des rares centrales d’achats en Afrique subsaharienne à avoir certifié l’ensemble des procédures d’achat, de stockage et de distribution dans toutes nos 11 agences commerciales. Cette exigence qualité que nous nous sommes imposés volontairement, a pour but de renforcer la confiance de la population, du gouvernement et des partenaires techniques et financiers quant à la fiabilité, la sécurité et la qualité de notre chaine d’approvisionnement et des intrants de santé que nous rendons disponibles sur toute l’étendue du territoire du Burkina Faso voire au-delà.

Pouvez-vous nous dire quelques mots également sur la garantie de la régularité des appels d’offres ?
La certification selon la norme ISO 9001:2015 accordée par des auditeurs internationaux de BSI Group (British Standard Institution) dont je viens de parler, concerne également la qualité du management et donc de la transparence de nos procédures. A titre d’exemple, nous avons à la CAMEG un ratio technique relatif aux achats. Depuis les trois dernières années, 98% de nos achats sont effectués par la procédure d’appels d’offres, et donc de mise en concurrence de fournisseurs pré qualifiés. Une commission technique siège et attribue les marchés. En trois années, en adoptant cette politique de mise en concurrence des fournisseurs, nous avons fait des économies de près de 3 milliards de Francs CFA. Ce sont ces économies qui nous ont permis de subventionner les prix de plusieurs médicaments et consommables médicaux, tout en maintenant à un prix constant, des médicaments dont les coûts sur le marché international ont connu des hausses. C’est aussi cela notre mission de service public à vocation sociale. Les médicaments de rue constituent un danger de santé publique et représentent certainement un concurrent important de la CAMEG. Pensez-vous prendre des dispositions pour réduire ce fléau ?

Les médicaments de la rue sont dangereux pour la santé.
Leur commercialisation étant illégale, je ne peux pas dire qu’ils constituent un concurrent pour la CAMEG, mais plutôt un problème de santé publique à l’origine de plusieurs fléaux dont la résistance aux antibiotiques, et la survenue de maladies graves comme l’insuffisance rénale. La première chose que nous faisons c’est bien évidemment de communiquer sur les méfaits des médicaments de la rue et dire aux populations qu’elles disposent désormais de bons médicaments, accessibles partout sur le territoire et à moindre coût. Par ailleurs, avec l’appui du Ministère de la santé, nous nous efforçons d’avoir un système d’approvisionnement harmonisé afin que les produits pharmaceutiques entrent par une seule voie, en l’occurrence celle de la CAMEG. Cela permet une meilleure traçabilité et un meilleur contrôle du circuit de distribution. In fine, la qualité de nos produits, leur disponibilité et leur accessibilité géographique et financière sont la meilleure réponse aux médicaments dits de la rue. De surcroit, nous accompagnons, les initiatives communautaires dans les campagnes de sensibilisation sur les médicaments de qualité inférieure ou falsifiés qui sont distribués dans des circuits illicites tels que la rue.

Quels impacts la crise du Covid 19 et la crise sécuritaire qui sévissent au Burkina Faso, ont-elles eu sur les activités de la CAMEG ?

Nous faisons face à ces situations tout comme nos pays voisins de la bande sahélo-sahélienne. Notre plan de résilience face à la Covid-19 nous a permis de garantir une disponibilité des médicaments tout en respectant nos critères d’achats qualitatifs. Ce sont des efforts que nous consentons avec l’accompagnement des plus hautes autorités du pays. Bien entendu, pour nous, conformément à la convention que nous avons avec le Ministère de la santé, nous nous efforçons à ce que le droit à l’accès aux produits de santé, soit garanti et une réalité pour nos populations. C’est notre devoir que nous assumons.

Dernière question, le fait d’être une femme, de surcroît la première, à la tête de la CAMEG, est-il pour vous un défi ou un atout ? Je suis en effet la première femme à diriger la CAMEG et l’une des cinq femmes des 22 pays membres de l’ACAME. Est-ce un atout ou un défi ? Je crois que ce sont les deux. Un atout, parce qu’il y a des qualités intrinsèques au management féminin, comme la rigueur, l’empathie, la discipline, un management participatif. Un défi parce qu’en tant que femme leader, on n’a pas vraiment le droit à l’erreur. On se doit d’être un modèle et un exemple pour ouvrir la porte à toutes les femmes et jeunes filles qui aspirent à des postes à responsabilité. Et, je pense que les résultats tendent à prouver que de plus en plus, ce leadership gagnerait à être promu…. Car une femme peut faire aussi bien sinon mieux qu’un homme. (Rires).

Source : http://africabusinessmag.com/wp/2021/08/16/le-pari-gagnant-de-anne-maryse-khabore-directrice-generale-de-la-cameg-burkina-faso/?fbclid=IwAR3vo1grEitWza8Fhh9lZ-73z9Wrn8j0PXBUXQya5JLBEC_e1rLFTFXn7s4

Contact

Association Africaine des Centrales d’Achats de Médicaments Essentiels (ACAME)

Nous trouver

ZAD, Siège CAMEG, Ouagadougou - Burkina Faso

Nous joindre

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+226 25 37 91 75

Médias Sociaux

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos dernières actualités par mail

Newsletter

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et soyez au courant de nos actualités